Parc National du Luangwa Sud

Chamilandu Bushcamp

Une expérience intimiste et luxueuse du bush en Zambie

En chinyanja, l’une des langues les plus répandues en Zambie, « chamilandu » signifie le « siège de la justice ». Sans doute s’agit-il de la justice des prédateurs, car ce sont essentiellement eux qui règnent autour de ce petit camp exclusif perdu au bout d’une piste ombragée et sinueuse.

Trois bungalows, qui ressemblent à des cabanes cachées dans les arbres, regardent les eaux opaques de la rivière Luangwa et, au-delà, la silhouette ocre des montagnes de Chendeni.

Ici, la réputation d’excellence des guides du sud Luangwa est loin d’être usurpée. Depuis la terrasse du camp, qui offre une vue à 180°, ils apprennent aux hôtes à décrypter l’environnement sonore de la savane. D’abord le glatissement mythique de l’aigle pêcheur, dans lequel beaucoup reconnaissent « l’appel de l’Afrique ».

Puis le « couplet » du puku, belle antilope à la fourrure rousse : s’il siffle trois fois, il ne faut y voir qu’une simple revendication territoriale ; s’il prolonge son cri au-delà de trois notes, il s’agit d’une alerte signalant la présence d’un prédateur. Un message qu’il est bon de savoir interpréter, même pour les hommes…

Mais le seul danger véritable, à Chamilandu, c’est de se contenter du spectacle qu’offre la terrasse au lieu de partir en safari !

  • alt
  • alt
  • alt
  • alt