Le Paradis sur terre

Polynésie Française

Un rêve éveillé

N’a-t-on jamais rêvé de cette terre fertile inondée de soleil, merveilleux paysage d’un monde imaginaire qui prend tout à coup forme au sortir d’un avion ? 
L’air y est comme les hommes ; plein d’une inextricable langueur à laquelle on s’acclimate très vite. Oublié le monde monochrome : une explosion de couleurs vient éblouir les rétines accrochées au vert des vallées, au bleu du ciel et des lagons. Les paréos multicolores des vahinés contrastent avec leurs chevelures d’ébène, balayées par la lumière des journées tropicales. 

Les 118 îles, somptueuses et toutes différentes, sont regroupées en cinq archipels aux caractères très marqués, et dont les habitants adaptent le XXIème siècle aux rythmes ancestraux de l’océan et du soleil. Tahiti, Moora, Huahine, Raiatea, Taha’a, Bora Bora, Maupiti… Îles hautes et mythiques, leurs profondes vallées exhalent le parfum capiteux des fleurs de Tiare Tahiti, éphémères bijoux que l’on porte à l’oreille.
Rangiroa, Manihi, Fakarava, Tikehau, atolls du bout du monde, ces ‘îles-perles’ renferment dans leurs ‘lagons-écrins’ des univers insoupçonnés : la magie illumine les fonds bleus où le temps sécrète la perle de culture de Tahiti.

 

 

Du nord au sud, des plaines des Australes aux falaises abruptes des Marquises, ces paradis odorants conjuguent tous les genres prodigués par la nature généreuse. Iles secrètes ou rebelles, sauvages mais jamais hostiles, leurs plages à l’ombre des cocotiers, racontent les siècles d’érosion qui les firent or ou basalte, atoll ou montagne. Tout ici murmure la légende d’un peuple ‘ma’ohi’ découvrant ces terres froissées où poussent le ‘uru’ (fruit de l’arbre à pain), le ‘fei’ (banane) et le ‘taro’ (tubercule)… des mots comme des incantations, comme des remerciements à ces îles généreuses qui nous disent ‘Maeva’, bienvenue…

 

  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt

Quand partir ?

La Polynésie, placée sous l’influence prédominante des alizés, bénéficie d’un climat de type tropical. Cependant, on a coutume de parler de saison chaude, allant de décembre à mars, et de saison fraîche, allant de juin à septembre. Il n’existe pas de grands contrastes saisonniers et malgré la chaleur humide de l’été austral on peut parler d’un climat harmonieux sans rigueur ni excès.

La végétation est luxuriante et si vous vous y rendez en saison chaude, vous serez accueillis par une explosion de fleurs colorées et parfumées : tiare, jasmin, gardénias, hibiscus…C’est également la meilleure saison pour les amateurs de nouvelles saveurs puisque tous les fruits tropicaux sont à maturité.

Un monde imaginaire réel

Evadez-vous