Les îles subantarctiques et

l’Antarctique

Le Continent Blanc

Lorsque l’on part pour l’Antarctique, c’est partir aux confins de l’exploration humaine. Que l’on y arrive en bateau ou en avion, c’est un peu comme atterrir sur une autre planète !

Pour nombre d’entre nous, l’Antarctique évoque beaucoup d’images, représente une multitude de fantasmes, il fait rêver et tout à la fois effraie. Il attire, il interroge, il interpèle. Il est le rêve d’une vie, comme le dit le célèbre explorateur des temps modernes Mike Horn, « l’Antarctique, c’était mon rêve d’enfant ». Une expédition en Antarctique vous plongera dans un environnement incomparable à quoi que ce soit d’autre, à aucun des six autres continents de notre planète bleue. Réveillez l’explorateur qui est en vous et partez à la découverte du Continent Blanc.
Laissez-vous émerveiller par une foule d’animaux innombrables, restez sans voix face à l’immensité de glace, admirez des baies remplies d’icebergs et dominées par de colossales montagnes sous une lumière qui semble venir d’un autre temps, d’un autre monde.

L’Antarctique, c’est la promesse d’un voyage bouleversant. Autrefois Terra Incognita, il ne fut découvert qu’en 1820 et n’a eut de cesse, depuis lors, d’exercer une fascination quasi magnétique sur les explorateurs, aventuriers et chasseurs de tous bords. Depuis 1959, le Traité sur l’Antarctique lui donne un statut unique le protégeant. Seules la science, les actions pacifiques, la protection de la riche biodiversité et la préservation des ressources naturelles y sont autorisées.
Glissez paisiblement en kayak sur la surface lisse de l’eau glacée, marchez face aux énormes murs de glaces, campez sur la seule terre inhabitée (à l’exceptions des stations scientifiques) du globe, photographiez une faune unique qui se compte par millions, tout ceci n’est qu’un bref aperçu de ce qui vous attend lors d’une incroyable aventure en Antarctique.

Vos experts

portrait

Nicolas Jaques

Directeur & co-fondateur
Contact

Les trente dernières années de ma vie ont toujours été partagées entre trois passions, la montagne, le vol et les voyages. Depuis tout ce temps que je parcours l’Asie et que j’arpente les sentiers des vallées reculées de l’Himalaya, la passion du voyage est toujours là. Que se soit sur le Fleuve Gelé du Zanskar, sur les sommets himalayens à plus de 8000 mètres, sur les chemins de pèlerins ou simplement dans une maison de thé quelque part en Asie Centrale, ce continent n’a eu de cesse de m’attirer vers lui. Toujours et encore, l’Asie m’arrache à ma vie sédentaire et me rappelle à elle dans une douce errance, de la Mongolie au Sri Lanka, du Bhoutan à l’Asie Centrale. Et, depuis quelques années, c’est au tour de l’Afrique et de l’Amérique du Sud de m’emmener toujours plus loin dans l’exploration du monde, à la découverte d’horizons nouveaux…

portrait

Paul Kennes

Directeur & co-fondateur
Contact

Mon diplôme de photographe en poche, en 1982, je parcoure l’Asie pour le compte de grands magazines de reportages. Après quelques années sur les routes entre le Pakistan et l’Australie, et après avoir réalisé plusieurs reportages, je reviens en Europe et « atterris » en Suisse où je fais la rencontre de Nicolas Jaques et nous créons Horizons Nouveaux en 1993.
L’Inde reste mon coup de cœur incontestable, mais c’est sans compter sur tous les pays qui ont hérité de la culture indienne (Népal, Birmanie, Laos, Cambodge, Thaïlande, Indonésie, etc.), pays dans lesquels je me passionne pour les sites perdus rivalisant avec les hauts-lieux incontournables, les petits festivals authentiques, les rencontres insolites, mais aussi les petites adresses incontournables.
Après quelque trente années de va et vient entre la Suisse, le Moyen-Orient et l’Asie, j’ai mis le cap sur l’Afrique et l’Amérique du Sud, deux nouveaux coups de cœur qui me prendront, c’est certain, des décennies à découvrir. Ma passion pour les petites adresses secrètes a donc encore un bel avenir devant elle !

Quand partir ?

L’Antarctique est le continent le plus inhospitalier de la Terre. Il est le plus froid, le plus élevé, le plus aride aussi, et les vents les plus forts balaient sa surface glacée. La température la plus basse jamais enregistrée est -89,2 sur la base russe de Vostok, en juillet 1982. Mais ceci ne signifie pas que vous devrez geler sur place ! Les bateaux d’exploration qui vous emmènent là-bas sont conçus pour être très confortables afin de rendre votre aventure la plus agréable possible.

La meilleure période pour découvrir l’Antarctique est… l’été ! L’été austral bien entendu, mais ceci dit, il faut relativiser… Ici, pas de plages de sable fin chauffé par un soleil brûlant !
Pendant la saison des explorations, de novembre à mars, les températures maximum oscillent entre entre 5° et 15° C, sur les côtes. Un jour normal, elles se trouvent en moyenne à peine au-dessus de 0° C.

Photos

Toutes les images sur cette page nous ont été aimablement fournies par Pierre-Alain Folliet.

  • alt
  • alt
  • alt
  • alt

Notre sélection

Pour vous, nous avons sélectionné quelques compagnies d’expéditions et de croisières qui sont en accord avec notre passion du voyage et de la découverte, qui offrent des voyages d’exploration de qualité, authentiques, et à une échelle acceptable. Nous avons privilégié les bateaux de petite taille, afin de pouvoir vous faire découvrir le Continent Blanc dans les meilleures conditions. Plusieurs de ces expéditions sont organisées par des compagnies américaines et ne sont guidées qu’en anglais uniquement. C’est pourquoi nous les présentons ici dans cette langue.
Les croisières qui proposent des guides francophones à bord sont généralement des bateaux de plus grande taille. Celles-ci, comme les croisières Ponant par exemple, seront présentées prochainement ici, et bien entendu en français.

Les voyages et expéditions

Voyages avec guides francophones